Page:Apollinaire - Les Onze mille verges, 1911.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
47
LES ONZE MILLE VERGES


avait une touffe très épaisse. Quand la jouissance arriva elle fut si forte que Culculine s’évanouit en mordant violemment la bitte de La Chaloupe. Il poussa un cri de douleur terrible, mais le gland était détaché. Cornabœux qui venait de décharger sortit brusquement son braquemart du con de Culculine qui tomba évanouie sur le sol. La Chaloupe évanoui perdait tout son sang.

« Mon pauvre La Chaloupe, dit Cornabœux, tu es foutu, il vaut mieux crever de suite », et tirant un couteau il en donna un coup mortel à La Chaloupe en secouant sur le corps de Culculine les dernières gouttes de foutre qui pendaient à son vit. La Chaloupe mourut sans dire : « ouf ».

Cornabœux se reculotta soigneusement, vida tout l’argent des tiroirs et des vêtements, il prit aussi des bijoux, des montres. Puis il regarda Culculine qui gisait évanouie sur le sol : « Il faut venger La Chaloupe », pensa-t-il, et tirant de nouveau son couteau il en donna un coup terrible entre les deux fesses de Culculine qui resta évanouie. Cornabœux laissa le couteau dans le cul. Trois