Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1077

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Chap. II, 7.
Chap. II, 19.
EZECHIEL.


roles et ne redoute pas leur visage, car c’est une maison de rebelles. 7Et tu leur diras mes paroles, qu’ils écoutent ou n’écoutent pas, car ce sont des rebelles. 8Et toi, Fils de l’homme, écoute ce que je te dis : Ne sois pas rebelle comme cette maison rebelle. Ouvre ta bouche et mange ce que je te donne.[1]»

9Je regardai, et voici qu’une main était tendue vers moi, tenant un livre roulé[2]. 10Il le déroula devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors[3], et ce qui y était écrit était des chants de deuil, des lamentations et des plaintes.

3. Il me dit : « Fils de l’homme, ce que tu as devant toi, mange-le ; mange ce livre ; puis va, parle à la maison d’Israël.» 2J’ouvris la bouche, et il me fit manger ce livre ; 3et il me dit : « Fils de l’homme, repais ton ventre et remplis tes entrailles de ce livre que je te donne.» Je le mangeai, et il fut dans ma bouche doux[4] comme du miel. 4Alors il me dit : « Fils de l’homme, va vers la maison d’Israël, et tu leur diras mes paroles. 5Car ce n’est point vers un peuple au parler étrange et à la langue barbare que tu es envoyé ; c’est vers la maison d’Israël. 6Ce n’est point vers des peuples nombreux au parler étrange et à la langue barbare, que tu ne pourrais entendre, mais c’est vers eux[5] que je t’envoie ; eux peuvent te comprendre. 7Et la maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, parce qu’ils ne veulent pas m’écouter ; car toute la maison d’Israël a le front dur et le cœur endurci. 8Mais voici que j’ai rendu ta face dure comme leur face, et ton front dur comme leur front.[6] 9J’ai rendu ton front comme le diamant, plus dur que le roc. Ne les crains point, et ne tremble point devant eux, car c’est une maison rebelle.»

10Il me dit ensuite : « Fils de l’homme, toutes les paroles que je dirai, recois-les dans ton cœur et écoute-les de tes oreilles. 11Va, rends-toi auprès des captifs, vers les fils de ton peuple, et parle-leur en disant : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah, soit qu’ils écoutent, soit qu’ils ne le fassent pas.»

12L’Esprit m’enleva, et j’entendis derrière moi retentir une voix puissante[7]: « Bénie soit la gloire de Jéhovah au lieu de sa demeure ? » 13Et j’entendis le bruit des ailes des êtres vivants qui battaient l’une contre l’autre, et le bruit des roues à leurs côtés, et le bruit d’un grand fracas. 14Et l’Esprit m’enleva et m’emporta, et je m’en allai l’amertume[8] et le courroux dans l’âme, et la main de Jéhovah me saisissait fortement. 15Et j’arrivai à Tel-Abib, auprès des captifs qui habitent aux bords du fleuve Chobar et dans le lieu ou ils se trouvaient ; là je demeurai sept jours dans la stupeur au milieu d’eux.[9][10]

16Au bout de sept jours la parole de Jéhovah me fut ainsi adressée[11]: 17« Fils de l’homme, je t’ai donné pour sentinelle à la maison d’Israël ; tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche et tu les avertiras de ma part. 18Si je dis au méchant : Tu mourras, et que tu ne l’avertisses pas, et que tu ne parles pas pour le détourner de sa voie mauvaise afin qu’il vive, ce méchant mourra dans son iniquité, et je redemanderai son sang de ta main. 19Mais si tu avertis le méchant et qu’il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité ; mais toi, tu

  1. II, 8–III, 3. Cette vision donne beaucoup de relief à la communication de la parole de Dieu que le prophète reçoit au jour de sa vision inaugurale ; c’est un long développement de cette simple parole que Dieu adressait à Jérémie : Voici que je mets mes paroles dans ta bouche, Jérém. i, 9.
  2. II, 9. Un livre en lat. volumen, forme d’une bande de papyrus ou de parchemin roulé autour d’un cylindre.
  3. 10. Et au dehors : on n’écrivait d’ordinaire que sur un côté du rouleau ; mais le revers du rouleau divin était aussi couvert de caractères, tant était grand le nombre des malheurs annoncés.
  4. III. Il fut doux, il est doux et agréable de se sentir sous l’action immédiate de l’Esprit-Saint, et d’être son organe auprès des hommes.
  5. 6. Mais c’est vers eux, les Israélites. La Vulg. et plusieurs modernes : et si je t’envoyais vers eux, les peuples étrangers et paiens, ils t’écouteraient.
  6. 8. Dur, litt. fort : allusion probable au nom d’Ezéchiel, c.-à-d. Dieu fortifie : comp. Is. 1,7; Jér. i, 18.
  7. 12. Derrière moi, pendant que je m’éloignais — Une voix puissante, probablement celle des Chérubins.
  8. 14. L’amertume, etc. : impression pénible produite par la pensée du peuple ingrat et endurci auquel il va porter la parole de Dieu.
  9. 15. Tel-Abib, c.-à-d. colline des epis, localité fertile sur les bords du Chobar, assignée pour résidence à la colonie des exilés. — Dans la stupeur et le silence ; c’est comme la suite de la grande extase du prophète.
  10. 11–15. De l’endroit solitaire ou le prophète a vu la gloire de Jéhovah, il est ramené au milieu de ses frères pour leur parler de la part du Seigneur.
  11. 16–21. Ce morceau, qui achève le prologue, pourrait aussi se rattacher comme introduction au groupe des prophéties qui vont suivre. Certains interprètes y voient comme la description d’une première phase de l’activité du prophète. Il aurait joui alors de toute sa liberté, aurait circulé à son gré au milieu du peuple, parlant à loisir aux bons et aux méchants, Les vers. 22–27 marqueraient le changement survenu ensuite dans la condition de l’homme de Dieu.
— 1069 —