Page:Beaugrand - Lettres de voyages - France, Italie, Sicile, Malte, Tunisie, Algérie, Espagne, 1889.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
77
LETTRES DE VOYAGE

Il y avait quatre portes extérieures, aux extrémités des axes. Le massif des constructions mesure 33 m. 38 d’épaisseur. Il y avait 35 rangs de gradins, divisés en quatre précinctions, la première destinée aux dignitaires, la seconde aux chevaliers, la troisième aux plébéiens et la quatrième aux esclaves. 24,000 personnes pouvaient y prendre place ; 124 vomitoires permettaient de les évacuer en quelques minutes. Les gradins et les couloirs sont construits de façon à laisser écouler facilement les eaux de pluie, recueillies dans le bas par un aqueduc, qui servait au besoin à inonder l’arène pour des naumachies. On n’a pas dû y donner de combats de bêtes féroces, car le podium est peu élevé. Aujourd’hui, on y donne de nouveau des courses de taureaux, comme aux Arènes d’Arles. La construction de ces Arènes remonte aussi au Ier ou au IIe siècles de notre ère, et elles furent également transformées en forteresse au moyen-âge, puis envahies par des habitations, dont elles ne furent débarrassées qu’en 1809.

Le vieux gardien qui nous sert de conducteur et qui nous donne tous ces détails est un des types les mieux réussis que je connaisse, et il se croit franchement propriétaire de ce