Page:Chaudon, Dictionnaire historique, 1766 tome 4-QUA-ZYP.djvu/554

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


YVE yVE 545 naire nommé Jean Sago , il se crut destiné de Dieu pour faire la con quête de Grenade ; & sur cette folle imagination, il fit une irruption dans le Royaume , où il fut defait & tué ! sur la place , avec un grand nombre de gens de condition , trompes com me lui. Cependant lcs Maures per, mirent que le corps d’rvan fut porté à Alcantara, où ce Seigneur avoit ordonné que l’on gravât sur son tom beau ces mots , monument de sa va nité : Cy gir rvan , dont le cœur fut exempt de crainte au milieu des dan gers. On dit que Ch rles Quint ayant oui raconter 1’Histoire de ce Grand Maître , & réciter l’épitaphe , dit qu’il ne cry2it pas que ce fa faron eut | jamais eteint une chandelle avee les doigts. - YVAN , ( ANToiNE ) nâquit à Rians, petite ville de Provence , en 1 576 , d une famille très obscure. Après avoir fait ses Etudes , avec beaucoup de peine à cause de sa pau vreté , il entra dans la Congrégation de l’Oratoire , & alla demeurer à Aix. C’est là qu’il connut Marie Magdetaine de la Trinire. Il fonda avec elle , en 1637 , l’Ordre des Feli gieuses de Notre-Dame de la Miseri corde , dont il fut le premier Direc teur & le premier Confesleur. Cet homme apostolique joignit aux tra vaux d’un Ministre de l’Evangile , les austérités d’un Anacorete. Il con tribua beaucoup à la réformation des mœurs par ses Sermons , & sur tout par ses exemples. Sa modestie étoit telle , qu’il ne voulut jamais garder aucun Bénéfice. Ce saint hom memouruten 1653.Onadelui, I. Des Lerrres. II. Un Livre de piété , intitulé : Conduire à la perfe7ion chré rienne. III. Q ;elques autres ouvra ges, qui donnent une foible idée de ses talens & de son jugement. YVEL , ( JEAN ) Voyez JewEL. YVES, (SAINT ) nâquit à Kermar tin,àunquartdelieuedeTre guiers, en 1253 , d’une famille no ble. Il étudia à Paris, en Philofo phie , en Théologie & en Droit Ca non , & alla ensuite faire ses Etudes de Droit Civil à Orléans. De retour Tome IV. . en Bretagne , il alla à Rennes se mettre sous la discipline d’un pieux & savant Religieux , & devint , peu de temps après, Official du Diocese de cette ville. Il exerça cet Emploi avec tant de sagesle & de desinteres sement , que l’Evêque de Treguier le rappella , le fit son Official , & le chargea de la Cure de Tresdrets , puis de celle de Lohanec. St. rves s’y montra un Pasteur zélé & un bien faiteur libéral Il termina sa sainte carriere en 13o3 , à 5o ans, & fut canonisé par Ciement V1 en 1347. Les Savans doutent qu’il ait exercé la profession d’Avocat. / YVES DE PARIS , né dans cette Ville , y exerça d abord la fonction d’Avocat. Détrompé des vains plaisirs du siecle, il se fit Capucin & se con sacra à la conversion des péchcurs & des hérétiques. Après avoir rempli pendant 6o ans cette sainte carriere, ilmouruten1678,à85ans.Le Pere rves avoit plus de zele que de lumieres. Scn enthousiasme pour l’é tat Religieux & sur-tout pour celui de Capucin étoit extrême. On a de lui plusieurs ouvrages de piété, dont le style est fort guindé & quelques autres productions qui firent du bruit dans le temps , I. Heureux succès de la pieté , (3° triomphe de la vie Reli gieuse. Cet ouvrage , , dans lequel l’Auteur éleve le Clergé régulier sur les débris du séculier , fut censuré. · II. On lui attribue la Astrologie nove Methodus, sous le nom d’Allius Ara be Chrétien » Rennes, 1654 , in-fol. III. Farum univers sous le même nom ; enfin un écrit où il fait l’A pologie de l’ouvrage précédent.Tous ces Livres sont pleins d’idées bizar res & extravagantes. Il prédit dans le second Traité une grande desola tion en Angleterre , pour l’année 1756. Cette vaine Prédiction se trou ve dans l’Edition de 1654 , qui est rare. Il y a des corrections & des re tranchemens dans les Editions sui vantes, faites sur les plaintes des Puissances maltraitées dans cet ou vrage. Il n’est pas sur que le second le troisieme écrit soient de lui. / YvES DE CHARTRES,Voyez IvES. Mm