Page:Marie de France - Poésies, éd. Roquefort, I, 1820.djvu/469

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
453
LAI D’ELIDUC.

rai pas l’esprit tranquille, car je ne veux pas manquer à ma promesse.


Après avoir fait ses dispositions, Eliduc part et va servir son seigneur qui ne se conduisit que par ses conseils. Chargé de la défense du royaume, il justifia entièrement la confiance de son souverain. Mais lorsque l’époque fixée par Guillardon approcha, le chevalier força les ennemis à signer la paix. Il fit ensuite les préparatifs de son voyage et songea aux personnes qui devoient l’accompagner. Il choisit d’abord deux neveux qu’il aimoit tendrement, puis un de ses chambellans qui l’avoit déjà suivi dans son premier voyage, et enfin ses écuyers. Eliduc leur fit jurer à tous, de ne jamais divulguer les événements dont ils pourroient être témoins. Ils s’embarquent et arrivent bientôt au lieu où notre chevalier étoit si ardemment desiré. Eliduc agissant de ruse fut se loger loin du port, parce qu’il ne voulait pas être vu ou reconnu de personne.