Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 2, 1858.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 253 —

La commission avait divisé son travail, et formé quatre sous-commissions qui ont lu et classé toutes les pièces du concours. Les conclusions formulées dans ces réunions particulières ont été soumises à la commission tout entière, qui propose à la Société la décision suivante :

1° Il sera décerné une médaille d’or pour l’histoire d’une commune. L’ouvrage couronné a paru à la commission réunir toutes les conditions d’impartialité, de recherches, de classement des faits, de connaissance des mœurs et des institutions, que l’on peut demander à une composition de ce genre.

2° Il sera décerné une médaille d’argent pour l’étude géologique sur le bassin de l’Agoût. L’ouvrage qui a réuni tous les suffrages de la commission, est fait avec soin et méthode. Il témoigne d’une connaissance étendue et profonde des principes de la science, et de recherches nombreuses sur tous les points indiqués dans le programme.

3° Le prix proposé pour l’épitre en vers français sera réservé. Sur les 33 pièces envoyées, plusieurs se font remarquer par des qualités réelles et des mérites divers, mais aucune n’a paru réunir tout ce que la Société est en droit d’exiger avant d’accorder une récompense. Elle se bornera à une mention honorable.

4° Le prix proposé pour le conte en vers patois sera réservé. La commission a remarqué pourtant deux pièces sur lesquelles elle appelle l’attention de la Société. Mais aucune d’elles n’est complètement dans les conditions du concours.

La Société, après la lecture de diverses pièces et un examen détaillé, approuve les conclusions de la commission. Elle fixe au 25 novembre la séance solennelle dans laquelle les médailles devront être distribuées, et charge M. V. Canet du rapport sur le concours.