Page:Shakespeare, apocryphes - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1867, tome 3.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

gardez bien ce cuistre qui, tout en affectant la plus rigide austérité, essaie de séduire la belle comtesse Olivia. Il est pour Shakespeare ce que l’immonde amoureux d’Elmire sera pour Molière, — l’incarnation de l’hypocrisie dévote. Malvolio ressemble à Tartuffe, comme le puritain ressemble au jésuite.

Cette fausse austérité, que Shakespeare démasque d’une façon si réjouissante dans la farce du Soir des Rois (Twelfth Night), est également dénoncée et dévoilée par l’amusante comédie qu’un certain G. Eld imprime à Londres, en 1607, et qui parut, pour la première fois, signée mystérieusement des initiales W. S.

La veuve de Watling street, qui donne son nom à cette comédie, est une opulente bourgeoise de la cité de Londres, qui a fait le vœu de ne plus se remarier et de rester à jamais fidèle à son époux défunt. Lady Plus professe un véritable culte pour le souvenir du cher homme qui, tout en remplissant avec une ferveur exemplaire ses devoirs de chrétien, s’est enrichi par l’usure. Aussi bien M. Plus était un bourgeois exemplaire. « Il dévorait jusqu’aux os les fils de famille et les jeunes héritiers ; il s’abreuvait de la sueur du pauvre, à mesuré qu’elle lui tombait du front ; il grappillait l’argent par les moyens les plus iniques ; la crasse même qu’il avait entre les ongles était mal acquise ; » c’est vrai, mais en revanche, comme il était assidu au prêche ! Tous les jours « il se levait avant ses domestiques même, et, dans sa hâte religieuse, il courait à la prière du matin sans avoir mis ses jarretières, sans s’être boutonné, sans même s’être culotté ! » Les jours de fête, avait-il ses amis à dîner, il se levait de table au milieu du repas, « pour avoir la meilleure place au sermon d’après-midi. » Tel était l’homme respectable dont la veuve de Watling street a juré de porter à jamais le deuil. Dans la ferveur de sa douleur, elle repousse avec horreur