Page:Verne - L'Île à hélice, Hetzel, 1895.djvu/267

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
240
l’île à hélice.


rouges, le chapeau à plumes et la tabatière pour figurer aux petits levers de Versailles ! »

Ils boivent à la santé des futurs époux. (Page 239.)

Quant aux Samoanes, femmes ou jeunes filles, aussi rudimentairement vêtues que les hommes, tatouées aux mains et à la poitrine, la tête enguirlandée de gardénias, le cou orné de colliers d’hibiscus rouge, elles justifient l’admiration dont débordent les récits des premiers navigateurs — du moins tant qu’elles sont jeunes. Très réser-