Par dessoz l’ombre d’un bois

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher




Par dessoz l'ombre d'un bois
Pastourelle



              I

Par dessoz l'ombre d'un bois
Trovai pastore a mon chois
Contre iver ert bien garnie
La tosete o les crins blois
Quant la vi senz compaignie,
Mon chemin lais, vers li vois.
    Aé !

              II

La tose n'ot compaignon
Fors son chien et son baston ;
Por le froit en sa chapete
Se tapist lez un buisson;
En sa fleüte regrete
Garinet et Robeçon.
    Aé !

              III

Quant la vi, sotainement
Vers li tor et si descent
Si li dis: « Pastore amie,
De bon cuer a vos me rent :
Faisons de fueille cortine,
S'amerons mignotement. »
    Aé !

              IV

« Sire, traiez vos en la,
Car tel plait oï je ja.
Ne sui pas abandonee
A chascun qui dit: « Vien ça. »
Ja por vo sele doree
Garinez riens n'i perdra. »
    Aé !

              V

« Pastorele, s'il t'est bel,
Dame seras d'un chastel.
Desfuble chape grisete,
S'afuble cest vair mantel.
Si sembleras la rosete
Qui s'espanist de novel. »
    Aé !

              VI

« Sire, ci a grant covent
Mais mout est fole qui prent
D'ome estrange en tel manière
Mantel vair ne garniment,
Se ne li fait sa proiere
Et ses bons ne li consent. »
    Aé !

              VII

« Pastorele, en moie foi
Por ce que bele te voi,
Cointe dame, noble et fiere
Se tu vueus, ferai de toi.
Laisse l'amor garçoniere,
Si te tien del tot a moi. »
    Aé!

              VIII

« Sire, or pais, je vos en pri
N'ai pas le cuer si failli
Que j'aim mieuz povre desserte
Soz la fueille o mon ami
Que dame en chambre coverte,
Si n'ait ou cure de mi. »
    Aé !