Petit cours d’histoire de Belgique/p11/ch2b

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Maison d'édition Albert De Boeck (p. 167-168).



Léopold II (1865-1909).


Né en 1835, uni à Marie-Henriette d’Autriche en 1853, Léopold II fut inauguré à Bruxelles, le 17 décembre 1865.

Son règne fut la continuation du « grand règne » précédent.

Une sollicitude éclairée, incessante, pour les besoins matériels permit un développement extraordinaire du commerce et de l’industrie.

Le progrès intellectuel marcha de pair avec la richesse publique. L’instruction se répandit de plus en plus. La Belgique posséda de grands savants, des littérateurs et d’illustres artistes. En 1874, un prix annuel de 25.000 francs fut créé par le roi pour stimuler les travaux de l’intelligence.

Parmi les hommes remarquables qui sont l’honneur de notre pays, il faut signaler trois grands maîtres dans la peinture : Wiertz, Leys et Gallait, et toute une pléiade d’artistes distingués — les sculpteurs Simonis, Geefs, Devigne, Vinçotte, etc. ; — les musiciens Fétis, Miry, Gevaert, Peter Benoit, Servais, Vieuxtemps, etc. — L’architecte Poelaert est l’auteur du colossal palais de justice de Bruxelles.

La littérature a produit des poètes : Van Hasselt, de Stassart, Antoine Clesse, le chansonnier ; — des romanciers nombreux dont le plus populaire est Henri Conscience. — Mentionnons aussi le brillant publiciste Émile de Laveleye, et des orateurs qui ont su s’élever à l’éloquence : Van de Weyer, Devaux, Dechamps, De Decker, Frère-Orban, Delhougne, Beernaert, etc.

La partie scientifique est brillamment représentée par les historiens Gachard, Van Praet, Théodore Juste, Hymans, Vanderkindere, Kurth, Kervyn de Lettenhove, Namèche, Borgnet, Pirenne, etc. ; — par les légistes Thonissen, Laurent, Nypels ; — par les astronomes Quetelet et Houzeau, successivement directeurs de l’observatoire de Bruxelles ; — par les physiciens Plateau et Gramme et le chimiste Melsens ; — par les Van Beneden, zoologistes renommés, les grands géologues d’Omalius et Dumont, le mathématicien Catalan, etc.

Enfin, Léopold II mérita la reconnaissance de l’humanité par ses généreux efforts en faveur de la civilisation de l’Afrique centrale. Créateur de l’Association internationale africaine (1876), il s’était vu reconnaître, par la Conférence de Berlin, la souveraineté du royaume du Congo (1885). En cédant, cette contrée à la Belgique (1908), il a doté celle-ci d’une admirable colonie, qui offre un vaste champ à l’activité des Belges.

En 1905, la Belgique a célébré le soixante-quinzième anniversaire de la révolution par des manifestations grandioses, attestant solennellement, son profond amour pour l’indépendance et la liberté.

Puissent ses enfants rivaliser toujours de zèle pour le bonheur et la gloire de la patrie !