Mozilla.svg

Poème de l’amour/18

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


◄   XVII XVIII XIX   ►


XVIII


Quand la musique en feu déchaîne ses poèmes,
Quand ce noble ouragan soulève jusqu’aux cieux
Les désirs empourprés des cœurs ambitieux,
Sachant ton humble vie, et sa faiblesse même,
Moi, toujours simplement et pauvrement je t’aime…