100%.png

Poèmes mobiles/Ballade des accents circonflexes

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poèmes mobiles ; MonologuesLéon Vanier, éditeur des Modernes (p. 31-32).


BALLADE DES ACCENTS CIRCONFLEXES

Lorsque je voyais sur un mot
Planer la forme biconvexe
D’un vulgaire accent circonflexe,
Cela me rendait très perplexe,
Étant alors jeune marmot.

Comme en de sombres paysages,
La chauve-souris des sabbats
Vole en rasant le sol très bas,
Ces accents prennent leurs ébats,
Porteurs de funestes présages !

Tantôt ils semblent occupés
À d’incroyables gymnastiques :
Prenant des poses fantastiques,
Ce sont alors de longs moustiques
Dont bras et pattes sont coupés !

Tantôt les ailes étendues,
Ainsi que l’aigle, roi des airs,
Qui s’en va semer les éclairs
Dans l’immensité des déserts,
Ils semblent planer dans les nues !


Leur forme change à tout moment :
C’est un chapeau de commissaire,
Puis un capuchon débonnaire,
Une bosse de dromadaire,
Ou le fronton d’un monument !

Dans les vieux manuscrits gothiques,
Ils coiffent comme un abat-jour
Les cinq voyelles tour à tour
Qui, sous leurs griffes de vautour,
Font des rondes épileptiques.

Ces accents-là font mon malheur,
Et j’ai tenté mainte escarmouche
Contre leur bataillon farouche
Qui vous force d’ouvrir la bouche
Pour dire âne, hôte ou contrôleur !

Vains efforts ! L’accent circonflexe
Étendra toujours sur les mots
Ses bras étrangement jumeaux,
Au grand désespoir des marmots.

..............

Et je suis toujours très perplexe !…