Poésies (Mallarmé, 1914, 8e éd.)/« Toute l’âme résumée »

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
PoésiesNouvelle Revue française (pp. 142-143).

Toute l’âme résumée
Quand lente nous l’expirons
Dans plusieurs ronds de fumée
Abolis en autres ronds

Atteste quelque cigare
Brûlant savamment pour peu
Que la cendre se sépare
De son clair baiser de feu


Ainsi le chœur des romances
A la lèvre vole-t-il
Exclus-en si tu commences
Le réel parce que vil

Le sens trop précis rature
Ta vague littérature