Poésies (Mallarmé, 1914, 8e éd.)/La Marchande d’habits

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
PoésiesNouvelle Revue française (p. 109).


VIII


La Marchande d’habits


Le vif œil dont tu regardes
Jusques à leur contenu
Me sépare de mes hardes
Et comme un dieu je vais nu.