Poésies (Mallarmé, 1914, 8e éd.)/Le Marchand d’ail et d’oignons

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poésies Nouvelle Revue française (p. 108).


IV


Le Marchand d’ail et d’oignons


L’ennui d’aller en visite
Avec l’ail nous l’éloignons.
L’élégie au pleur hésite
Peu si je fends des oignons.