Poésies (Mallarmé, 1914, 8e éd.)/Le Marchand d’ail et d’oignons

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
PoésiesNouvelle Revue française (p. 108).


IV


Le Marchand d’ail et d’oignons


L’ennui d’aller en visite
Avec l’ail nous l’éloignons.
L’élégie au pleur hésite
Peu si je fends des oignons.