Poésies (Marie de France)/Fable XCII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies de Marie de France, II, Texte établi par B. de Roquefort, Chasseriau (p. 369-371).

FABLE XCII.

De la Biche et sun Foon [1].

Une Bisse chastieit jà [2]
Un sien Foon qu’ele mena
[a]Cum se deveit des Ciens garder,
E des Vénéours desturner ;
Del’ Leu que il ne l’encuntrast
[b]Qu’il ne l’océist è menguast.
Si cum aleient ainsi parlant
Si unt wéu un Hum errant ;
Arc purteit, sajette, bouzuns [3].

Sa Mère apela li Fauns10
[c]Demanda li qui chius Hum fu ?
La Bisse li a respundu
C’est cil dunt plus te dois crémoir [4]
[d]E graignur pavor puès avoir [5].
Mès or l’esgarde bien de près
Se tu l’encuntreies jamès
Ke de lui te saces garder [6].
Moi n’estuet pas, fet-il, duter [7]
Il ne nus velt faire nul mal ;
De l’autre part de sun Cheval20
Est descenduz, si s’est muchiez [8],
E de nus veir est esmaiez [9].
[e]Nenil, biaus fix, n’i a noient
Ainz esgarde hardiément

S’il va sun fust appareillant [10].
Un grant mail a el chief devant [11]
Se il le fait vers nus venir
[f]Le mal en purrons bien sentir ;
Mix est que nus nus enfuiuns.
[g]Dunc li respundi li Foouns,30
Ne fuirai pas devant qu’il traie,
Qu’ele aventure ke g’en aie [12].

MORALITÉ.

En répruvier dist-hum suvent
Qe Fox ne crient desi qu’il prent ;
Qant Fox ne ve. t creire le saige
[h]Suvent en puet aveir damaige.


  1. La Fontaine, liv. VI, fab. v. Le Cochet, le Chat et le Souriceau.
    Le Grand d’Aussy, Fabliaux in-8°, tom. IV, p. 179.
  2. La Biche instruisoit son fils qu’elle menoit avec elle.
  3. Il portoit un arc, de petites flèches et des grosses. Le bouzon ou boujon étoit une grosse flèche à tête quarrée.
  4. Crémoir, appréhender, craindre, redouter, tremere.
  5. Tu dois avoir grand peur de lui.
  6. Garantir.
  7. Il n’est pas besoin de le craindre.
  8. Caché.
  9. Content.
  10. S’il veut apprêter son arc.
  11. Une grande baguette est placée devant sa tête, c’est-à-dire l’arc et la flèche.
  12. Et quelque chose qui m’en arrive.
Variantes.
  1. Ke il se dut des Kiens garder.

  2. Qui ne l’ochesist et manjuat.

  3. Demande lui quel chose fu.

  4. Et dont tu dois grant peur avoir

  5. Mon Dieu, biaus filz, ne vas avant
    Ains gaite nos molt traitrement.

  6. Biens en porrions le mort sentir.

  7. Si respondi li siens Favons.

  8. Si li pert c’est par son ostraige.