Poésies (Marie de France)/Fable XXIV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

FABLE XXIV.

Dou Vilain qui prist un Folet [1],
alias
Des troiz Oremenz. alias Du Vileins et de sa Fame.

Dun Vilein cunte qui prist jà
Un Folet que lunges [2] gaita ;
Cil li douna troiz Ouremenz [3]
Pur ce qu’il n’el’ monstrast as genz.
Li Vileins est joianz è liez [4],
Qant à sa fame est repairiez [5]
Deuz Oremens il li dona,
[a]L’uns en retint, pas nel’ garda.

Einsi furent bien lungement
Que il ne firent nul Orement,10
[b]Dusqu’à un jur que il esteient
A un mengier ù il aveient
D’une Berbiz l’eschine et l’os,
Dont la moolle pareit defors [6].
La Fame en ot grant désirrier,
Volentiers en volsist mengier
Maiz ne la pooit prendre as meins ;
Lors a ouré [7] que li Vileins
Eust tel bec cume li pléreit,
[c]E cum li Huitecox [8] aveit.20
Ensi avint cume ele ora,
E li Vilains s’en merveilla [9] ;
S’a orei q’envoiés li fust
E que son vis [10] meisme r’éust.

Deus Oremanz unt jà perduz
[d]Que nus n’en est à bien venuz.

MORALITÉ.

A plusurs est mal avenu
Suvente fois unt si perdu,
Qui trop creient autrui parole
Qui tus les deçoit è afole [11].30
Li Folx quide du Véziiez.
[e]E que par lui seit cunseilliez,
Mais il avient bien k’il i faut,
Car celui ne chaut cum il aut [12].


  1. La Fontaine, les Souhaits, liv. VII, fab. 6.
    C’est le fonds d’un ancien conte arabe.
    Le Grand d’Aussy, Fabliaux, in-8°, tom. IV, p. 227.
    Perrault en a fait usage dans le conte de l’Aune de Boudin.
  2. Pendant long-temps.
  3. Souhaits.
  4. Gai et content.
  5. Retourna.
  6. Dont le moëlle paroissoit au-dessus.
  7. Souhaité, désiré, d’orare.
  8. Ou witecoc, sorte de grosse bécasse.
  9. Le mari surpris et indigné du procédé de sa femme demanda qu’elle fût punie de la même manière. Son souhait fut exaucé.
  10. Visage, visus.
  11. Et leur porte préjudice.
  12. Il lui importe peu de ce qui en arrive.
Variantes.
  1. J’en tuit qui preu ne garda.

  2. Dusqu’à un jor que il avoient
    A un mengier là où séoient.
    Autre version.
    Sis au moustier ou se jouoient.

  3. Comme li widecos tenoit.

  4. Que nuz n’en est bien avenus.

  5. Que il le veille avoir conseillé
    Si com soi meismes, et il faut,
    Qar tant ne sait, et tant ne vaut.