Poésies complètes (Le Goffic)/Madrigal d’hiver

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Poésies complètesLibrairie Plon (p. 40-41).


MADRIGAL D’HIVER


… Où planent, évaporées,
Les jeunesses des vieux lilas.

Sully Prudhomme.


 
Il neige à nos vitres glacées ;
Mais viens ! Durant les mauvais mois,
Les âmes des fleurs trépassées
Habitent encore dans les bois.

L’air s’imprègne d’odeurs plus douces.
Voici le lilas et voici,
Avec la silène des mousses,
La fleur dolente du souci.


Et de toutes ces fleurs ensemble,
Par je ne sais quels lents accords,
Émane un parfum qui ressemble
Au parfum secret de ton corps.