Poésies de Catulle/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction par Charles Héguin de Guerle.
Panckoucke (p. 57).

XXXVII.

AUX HABITUÉS D’UN MAUVAIS LIEU.


Infâme lupanar, situé au neuvième pilier après le temple des Jumeaux, et vous ses dignes habitués, croyez-vous seuls être doués des attributs de Priape, seuls avoir le privilège de lever un tribut sur toutes les belles, et de réduire tous les autres au rôle d’eunuques ? Vous figurez-vous, parce que vous êtes là cent ou deux cents imbéciles réunis ensemble, que je n’oserai pas vous défier tous. Or, sachez bien que je charbonnerai votre infamie sur tous les murs de ce repaire ; car c’est là que s’est réfugiée la maîtresse qui me fuit, cette jeune fille que j’aimais, comme jamais femme ne sera aimée, pour qui j’ai eu tant d’assauts à soutenir ! Et vous, honnêtes gens que vous êtes, vous partagez tous ses faveurs ; et, chose indigne, à qui les prodigue-l-elle ? à des hommes de rien, à des galans de carrefour ; toi, entre autres, fils chevelu de la Celtibérie, Egnatius, toi, dont tout le mérite consiste dans ta barbe épaisse et tes dents qui doivent leur blancheur à l’urine dont tu les frottes.