À valider

Poésies inédites (Marceline Desbordes-Valmore)/L’Image dans l’eau

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Pour les autres éditions de ce texte, voir Image dans l’eau.


L’IMAGE DANS L’EAU.


Fontaine, fontaine,
Ton eau coûte cher !
Quand tu serais pleine
Du flot rare et clair
Que je te vins prendre
Un soir de l’été,
Pourrais-tu me rendre
Ce qu’il m’a coûté.

Fontaine attirante
Sur ton frais miroir
Quand la lune errante
Passa pour te voir,
Qu’ai-je vu paraître
À ce doux flambeau ?
Un rêve, peut-être ;
Mais qu’il était beau !

Fontaine enchantée,
N’as-tu que pour moi

La force aimantée
Qui ramène à toi ?…
Ou bien,… quel dommage !
Au fond de tes fleurs,
Retiens-tu l’image
Que troublent mes pleurs ?

Fontaines railleuses
Qui troublez nos pas,
Aux voix curieuses
Dites-vous, tout bas :
« La lune qui passe
Sur deux fronts élus,
Deux fois dans l’espace
Ne les revoit plus. »


Séparateur