Psaume 124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le Psaume CXXIV[modifier]

Le lendemain de l'Escalade, la population se presse à Saint-Pierre et y chante le Psaume 124 - dont le propos biblique original rappelle fortement l'épisode de l'Escalade. Il est chanté depuis lors à chaque anniversaire. Texte traduit et adapté par René-Louis Piachaud (1932), tiré du psautier romand : Psaumes, Cantiques et Textes pour le culte, à l'usage des Églises réformées suisses de langue française :


 
Sans le Seigneur qui nous a protégés
Comme il a fait, jadis, en leurs dangers,
Nos grands aïeux combattant pour la foi :
Sans le Seigneur qui nous a protégés,
Que pouvions-nous, faibles et pleins d’effroi ?

On nous voit pris, serrés au nœud d’un lacs,
Et l’oiseleur sur nous lève son bras :
Il plaît à Dieu de nous sauver encor.
On nous voit pris, serrés au nœud d’un lacs,
Mais Dieu le rompt, Dieu nous donne l’essor.

Notre aide soit au nom de l’Éternel,
Maître des mers, de la terre et du ciel.
Contre le doute et le mauvais désir,
Notre aide soit au nom de l’Éternel,
Et puissions-nous en Lui vivre et mourir !