Quitte pour la peur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Texte de théâtre

QUITTE POUR LA PEUR VROVEABE. Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/540 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/541 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/542 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/543 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/544 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/545 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/546 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/547 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/548 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/549 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/550 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/551 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/552 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/553 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/554 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/555 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/556 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/557 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/558 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/559 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/560 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/561 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/562 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/563 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/564 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/565 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/566 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/567 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/568 Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 2.djvu/569 564 HEVUE DES DEUX MONDES. Je VOUS ai dit que je tenais à notre nom.... En voici la preuve : — Vos gens et les miens m’ont vu entrer, ils me verront sortir, et pour le monde c’est tout ce qu’il faut. — LA DUCHESSE (à ses genoux, Ini baise les mains et pleure en se cachant le visage. — Silence.) Ah ! monsieur le duc, quelle bonté et quelle honte pour moi ! Où me cacher, monsieur ? j’irai dans un couvent. LE DUC (souriant.) C’est trop ! c’est beaucoup trop ! je n’en crois rien, et je ne le souhaite pas. Du reste, il n’en sera que ce que vous voudrez ; adieu, moi, je vous ai sauvée en sauvant les apparences. (Il sonne, on ouvre , il sort.) SCENE XIII ET DERNIÈRE. LA DUCHESSE, ROSETTE. ROSETTE. (Elle entre sur la pointe du pied avec effroi.) Ah ! madame ! l’ennemi est parti. LA DUCHESSE. L’ennemi ! ah ! taisez-vous. — L’ennemi ! ah ! je n’ai pas de meilleur ami. ROSETTE. Toujours est-il que nous en voilà quittes pour la peur. LE C** Alfred de Vignh .