Mozilla.svg

Râmâyana (trad. Roussel)/Bâlakânda/XIII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par Alfred Roussel.
(1p. 38-40).

SARGA XIII


CONVOCATIONS AU SACRIFICE


1. Le printemps étant de retour, l’année était écoulée. Le valeureux (prince, désireux) de faire le sacrifice de l’Açvamedha en vue d’un fils,

2. Ayant salué Vasishtha et lui ayant rendu les hommages auxquels il avait droit, entretint l’excellent Deux-fois-né, à l’attitude modeste, de (ce qu’il méditait) en vue d’un fils.

3. Que le sacrifice, ô Brahmane, taureau des Munis, soit fait suivant les prescriptions. Que l’on veille à ce qu’il n’y ait point d’empêchements dans (l’accomplissement) d’aucune partie du sacrifice.

4. Tu m’es cher, ô mon ami, tu es le premier de mes Gourous. Fais transporter et préparer ce qu’il faut pour le sacrifice.

5. Bien, répondit au roi l’excellent Deux-fois-né, je ferai tout ce que tu me recommandes.

6. Alors, il s’adresse à des Brahmanes âgés, pleins d’expérience en ce qui concerne les sacrifices, habiles architectes, d’une science consommée,

7. Ouvriers adroits, artistes, menuisiers et sculpteurs, versés dans la science du calcul et dans l’art des chants et de la danse,

8. Gens de mœurs pures, instruits dans les Çâstras, jouissant d’un grand renom : Préparez ce qu’il faut pour le sacrifice, conformément à l’ordre du roi.

9. Apportez vite de nombreux milliers de briques. Que l’on dresse pour le roi des pavillons bien approvisionnés,

10. Et pour les Brahmanes des centaines d’habitations élégantes, abondamment pourvues de riz et d’eau, confortables.

11. Il faut en préparer aussi en très grand nombre pour les gens de la ville, et pour chacun des rois qui, de très loin, viendront (à la cérémonie).

12. (On installera) des écuries pour les chevaux et les éléphants, des abris et d’immenses casernes pour les soldats venus de loin.

13. (Toutes ces) habitations (devront être) richement pourvues de vivres et offrir toutes sortes d’agréments. Pour les gens du peuple,

14. On leur servira des aliments abondants et savoureux, d’une façon convenable et non avec dédain. Toutes les castes recevront les honneurs qui leur sont dus.

15. Qu’on ne prononce aucune parole déplacée, sous l’empire de l’envie ou de la colère. Dans la préparation du sacrifice, les ouvriers appliqués et habiles

16. Devront être l’objet d’égards spéciaux, suivant leurs mérites. Que tous reçoivent, comme salaire, de l’argent et des vivres.

17. L’esprit plein de bienveillance, faites en sorte que tout se passe bien, que rien ne soit négligé.

18. Tous s’approchant dirent à Vasishtha : Tout se fera comme on le demande, rien ne sera négligé.

19. Nous exécuterons les ordres donnés, sans en transgresser aucun. Appelant Sumantra, Vasishtha lui dit :

20. Convoque les rois et les gens vertueux de la terre, les Brahmanes, les Kshatriyas, les Vaiçyas et les Çûdras par milliers.

21. Fais venir, en les traitant bien, les gens de tout pays. Le roi de Mithilâ, le héros Janaka, au langage véridique,

22. Va le chercher loi-menue, ce prince fortuné, magnifique. Je le connais pour un ancien allié (de Daçaratha) ; aussi je te le recommande tout d’abord.

23. De même, le roi de Kâçî, plein d’amabilité, de bonnes grâces, aux manières excellentes, semblable à un dieu, fais-le venir.

24. De même, le roi des Kekayas, vénérable, appliqué à ses devoirs, le beau-père du lion des rois, convoque-le avec ses fils.

25. Le roi des Angas, Romapâda, au grand arc, qui jouit d’une grande considération, le compagnon d’âge (et l’ami) du lion des rois, convoque-le avec ses fils.

26. Ainsi pour le glorieux roi du Koçala, entouré des plus grands honneurs et pour le roi du Magadha, héros instruit dans tous les Çâstras,

27. Heureux dans ses desseins, d’une grande munificence, digne de tous égards, taureau des hommes. Docile à l’ordre royal, convoque l’élite des princes, les monarques de l’Orient, ceux du Sindhu, des Sauvîras et des Saurâshtras.

28. Tous les rois du midi, mande-les, ainsi que les alliés et les autres souverains de l’univers.

29. Convoque-les promptement avec leurs trains et leurs familles. Dépêche-leur, au nom du roi, des messagers chargés de présents.

30. Lorsqu’il eut ouï l’ordre de Vasishtha, Sumantra, se hâtant, confia à des hommes d’élite (le soin) d’amener les rois.

31. Lui-même, se conformant à la prescription du Muni, le vertueux et magnanime Sumantra, s’empressa de (les) aller chercher.

32. Ayant achevé leur lâche, tous les (ouvriers) vinrent apprendre à Vasishtha, le grand Rĭshi, que tout était prêt pour le sacrifice.

33. Plein de joie, le meilleur des Deux-fois-nés, le Muni, leur dit à tous : Rien ne sera donné à personne avec dédain ou moquerie.

34. Ce qui est donné avec dédain perd celui qui donne, il n’y a pas de doute. Au bout de quelques jours et de quelques nuits, arrivèrent les souverains,

35. Après avoir accepté les présents du roi Daçaratha. Plein de joie, Vasishtha dit au prince :

36. Ils sont venus, ô tigre parmi les hommes, les rois sur ton invitation. Tous ont reçu de moi bon accueil, ainsi qu’il convenait, ô prince excellent.

37. Tout ce qui est nécessaire au sacrifice a été fait avec beaucoup de soin par les hommes (qui en étaient chargés). Rends-toi sur le lieu du sacrifice, afin de procéder à la cérémonie.

38. Tout ce que l’on peut désirer se trouve réuni là. Ô roi, tu dois juger, par toi-même, de ces dispositions.

39. Alors, sur l’avis des deux (ascètes), Vasishtha et Rĭshyacrĭñga, le jour d’une constellation favorable, le roi s’y transporta.

40. À ce moment tous les excellents Deux-fois-nés, Vasishtha à leur tête, précédé lui-même de Rĭshyacrĭñga, commencèrent le sacrifice.

41. Tous entrèrent dans l’enceinte sacrée, en se conformant aux Çâstras et aux règles. Le vénérable monarque, avec ses épouses, procéda à la cérémonie.


Tel est, dans le vénérable Râmâyana,

Le premier des poèmes, œuvre de Vâlmîki, le Rĭshi,

Le treizième Sarga du Bâlakânda.