Résolution 161 du Conseil de sécurité des Nations unies

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Flag of the United Nations.svg PD-icon.svg
   DP-ONU


Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1961ONU (p. 6-7).
161 (1961). Résolution du 21 février 1961
[S/4741]
A

Le Conseil de sécurité,

Ayant examiné la situation au Congo,

Ayant appris avec un profond regret la nouvelle du meurtre des dirigeants congolais, M. Patrice Lumumba, M. Maurice Mpolo et M. Joseph Okito,

Profondément préoccupé par les graves répercussions de ces crimes et par le risque d’une guerre civile et d’effusions de sang généralisées au Congo, ainsi que par la menace à la paix et à la sécurité internationales,

Notant le rapport du représentant spécial du Secrétaire général, daté du 12 février 1961[1], qui expose l'apparition d’une grave situation de guerre civile et les préparatifs faits à cette fin,

1. Demande instamment que les Nations Unies prennent immédiatement toutes mesures appropriées pour empêcher le déclenchement d’une guerre civile au Congo, notamment des dispositions concernant des cessez-le-feu, la cessation de toutes opérations militaires, la prévention de combats et le recours à la force, si besoin est, en dernier ressort;

2. Demande instamment que des mesures soient prises pour le retrait et l’évacuation immédiate du Congo de tous les personnels militaire et paramilitaire et conseillers politiques belges et d’autres nationalités ne relevant pas du Commandement des Nations Unies, ainsi que des mercenaires;

3. Prie tous les Etats de prendre immédiatement des mesures énergiques pour empêcher sur leur territoire le départ de ces personnels pour le Congo et leur refuser le passage et autres facilités;

4. Décide qu’une enquête impartiale aura lieu immédiatement en vue de déterminer les circonstances de la mort de M. Lumumba et de ses collègues et que les auteurs de ces crimes seront châtiés;

5. Réaffirme les résolutions 143 (1960), 145 (1960) et 146 (1960) du Conseil de sécurité, en date des 14 juillet, 22 juillet et 9 août 1960, et la résolution 1474 (ES-IV) de l’Assemblée générale, en date du 20 septembre 1960, et rappelle à tous les Etats leurs obligations aux termes

de ces résolutions.
B

Le Conseil de sécurité,

Gravement préoccupé par la détérioration continue de la situation au Congo et par l'existence de conditions qui mettent gravement en danger la paix et l'ordre, ainsi que l’unité et l’intégrité territoriale du Congo, et menacent la paix et la sécurité internationales,

Notant avec un regret et un souci profonds les violations systématiques des droits de l'homme et des libertés fondamentales et l'absence générale de légalité au Congo,

Reconnaissant la nécessité impérieuse de restaurer les institutions parlementaires au Congo conformément à la Loi fondamentale du pays, de façon que la volonté de la population se reflète par l‘intermédiaire du Parlement librement élu,

Convaincu que la solution du problème du Congo est entre les mains du peuple congolais lui-même, à l’abri de toute ingérence de l’extérieur, et qu’il ne peut y avoir de solution sans conciliation,

Convaincu en outre que toute solution imposée, y compris la formation de tout gouvernement ne résultant pas d’une conciliation véritable, loin de régler aucun problème, augmenterait grandement les dangers de conflit à l’intérieur du Congo et la menace à la paix et à la sécurité internationales,

1. Demande instamment la convocation du Parlement et l'adoption des mesures de protection nécessaires à cet égard;

2. Demande instamment que les unités et le personnel armés congolais soient réorganisés et soumis à une discipline et à un contrôle et que des dispositions soient prises sur des bases impartiales et équitables à cette fin et en vue d’éliminer toute possibilité d’ingérence de ces unités et de ce personnel dans la vie politique du Congo;

3. Prie tous les Etats de prêter leur coopération et leur assistance entières et de prendre les mesures qui peuvent être nécessaires de leur part, en vue de l’exécution de la présente résolution.

Adoptée à la 942e séance par

9 voix contre zéro, avec 2 abstentions (France, Union des

Républiques socialistes soviétiques).

  1. Documents officiels du Conseil de sécurité, seizième année, Supplément de janvier, février et mars 1961, document S/4691.