Résolution 163 du Conseil de sécurité des Nations unies

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Flag of the United Nations.svg PD-icon.svg
   DP-ONU


Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1961ONU (p. 11-12).
163 (1961). Résolution du 9 juin 1961
[S/4835]

Le Conseil de sécurité,

Ayant examiné la situation en Angola, Déplorant profondément les massacres massifs et les mesures de répression sévères en Angola,

Notant la grave préoccupation et les vives réactions que ces faits suscitent dans tout le continent africain et dans d’autres régions du monde, Convaincu que la persistance de la situation en Angola constitue une cause actuelle et virtuelle de friction internationale et risque de compromettre le maintien de la paix et de la sécurité internationales,

Rappelant la résolution 1542 (XV) du 15 décembre 1960 par laquelle l’Assemblée générale a déclaré que l’Angola, notamment, était un territoire non autonome au sens du Chapitre XI de la Charte des Nations Unies, ainsi que la résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960 par laquelle l’Assemblée générale a déclaré sans dissentiment que la sujétion des peuples à une subjugation à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales, et par laquelle l’Assemblée générale a demandé que des mesures immédiates soient prises pour transférer tous pouvoirs aux peuples des territoires en question, sans aucune condition ni réserve, conformément à leur volonté et à leurs vœux librement exprimés, sans aucune distinction de race, de croyance ou de couleur, afin de leur permettre de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes,

1. Réaffirme la résolution 1603 (XV) de l’Assemblée générale, en date du 20 avril 1961, et invite le Portugal à agir en conformité des dispositions de cette résolution;

2. Prie le Sous-Comité chargé d’examiner la situation en Angola, nommé aux termes de la résolution susmentionnée de l’Assemblée générale, de s’acquitter de son mandat sans retard;

3. Invite les autorités portugaises à cesser immédiatement les mesures de répression et, en outre, à fournir toutes facilités au Sous-Comité pour lui permettre d’accomplir sa tâche rapidement;

4. Exprime l'espoir qu’une solution pacifique sera donnée au problème de l’Angola conformément à la Charte des Nations Unies;

5. Prie le Sous-Comité de rendre compte au Conseil de sécurité et à l'Assemblée générale aussitôt que possible.

Adoptée à la 956e séance par

9 voix contre zéro, avec 2 abstentions (France, Royaume-Uni

de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord).