Recueil de tombeaux des quatre cimetières de Paris/Lenoir

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
A la bonne Zélia Ut Flos Ante Diem Flebilis Occidit Passant marche tout doux parle tout bas Zélia repose CIT-GIT. OCTAVIE ZELIA LENOIR Fille D’ALEXANDRE LENOIR Administrateur du musée Impérial des monumens français, Décédée à l’age de 18 ans Le 21 Janvier 1813. Bonne Zélia repose en paix ton père ta mère et tes amis ne t’oublieront jamais ils t'aimeront toujours. Adélaide Binart ta mère te consacre ce monument dans sa douleur

CIMETIÈRE DE VAUGIRARD.
Planche 43.
TOMBEAU DE MADEMOISELLE ZÉLIA LENOIR.


Ce monument se voit à droite, lorsqu’on entre par la porte du Petit-Vaugirard. Il est adossé au mur de la ruelle. Sa forme est celle d’un piédestal carré, en pierre, avec socle et base. Il est décoré d’une table saillante, incrustée dans la pierre, en marbre blanc veiné, sur laquelle est gravée l’inscription en lettres d’or. Les ornemens de cette table sont en bronze. Le piédestal est surmonté d’un socle en marbre blanc de Carrare, sur lequel est posée une urne d’un marbre brun africain. Cette urne est couronnée par un amortissement, d’où s’échappe une flamme dorée, symbole de l’immortalité. Sur la droite du socle de l’urne, on lit cette inscription :

Dors, Zélia :
Sommeil ou bonheur,
C’est là même chose.

Sur la gauche du même socle, on lit :

Bon jour, Zélia !
Ton père, ta mère, tes amis,
Te saluent.

Les couronnes, la guirlande, le bocal de fleurs sont des offrandes des parens et des amis de Zélia. Un beau saule pleureur et des arbustes, toujours verts, ombragent de leurs rameaux le sépulchre de cette fille chérie. Le petit jardin, très-bien soigné, et le silence du lieu invitent le spectateur à une rêverie mélancolique. Le tout est fermé d’un treillage.