Mozilla.svg

Recueil des lettres missives de Henri IV/1579/21 septembre ― À mon cousin monsieur le mareschal de Montmorency

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1579. — 21 septembre.

Orig. – B. R. Fonds Béthune. Ms. 8833, fol. 38 recto.

À MON COUSIN MONSR LE MARESCHAL DE MONTMORENCY.

Mon Cousin, On m’a rendu si certain de vostre bonne volonté et affection en mon endroict, et de voz bons offices, mesmes auprés de la Royne, mere du Roy mon seigneur, que s’en allant le sr du Bosq, conseiller et maistre d’hostel de ma femme[1], chez luy, je n’ay voulu faillir de vous en remercier, comme je fais bien affectionneement, vous pryant de perseverer en ceste bonne affection, et vous asseurer des effects de mon amitié en toutes les occasions qui se presenteront. J’ay entendu que pendant vostre absence et esloignement de Languedoc[2] il y a eu des turbulens d’une et d’aultre religion qui ont faict plusieurs excez et contreventions à l’edict de pacification et articles de la conference, ce qu’ils n’eussent osé faire vous sentant prés d’eulx : qui est cause que vostre retour dans et au milieu de vostre gouvernement est desiré. Vous sçavez trop mieulx en quel endroict d’iceluy vous estes le plus necessaire pour ce regard ; qui me gardera de vous en dire davantage. Mais l’affection que j’ay à l’establissement de la paix me faict vous donner cest advis que je vous prie trouver bon, comme j’auray pour agreables les vostres, afin que d’une reciproque affection et intelligence nous nous employons à ceste œuvre tant necessaire au bien et service du Roy mon seigneur, et à l’estat et repos de ce Royaulme. Et sur ce, je prie Dieu, mon Cousin, vous avoir en sa saincte garde. De Nerac, ce xxje septembre 1579.

Vostre bien affectionné cousin et parfaict amy,
HENRY.


  1. Il était seigneur de Livran, château du bas Languedoc, au diocèse de Narbonne. Une lettre de la reine Marguerite, à la même date que celle-ci et adressée pareillement au maréchal de Montmorency, fait connaître les motifs du voyage du sieur du Bosq auprès du maréchal. (Mémoires et lettres de Marguerite de Valois, p. 196.)
  2. Le maréchal de Montmorency avait accompagné la reine mère à Grenoble, et il ne fut de retour à Beaucaire que le 8 octobre.