75%.png

Recueil des lettres missives de Henri IV/1583/1 avril ― A nostre car et bien amat lo seignor de Genssac

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1583. — 1er avril.

Orig. — Arch. de Familie de M. le général comte Anatole de Montesquieu, pair de France, chevalier d’honneur de la Reine.


À NOSTRE CAR ET BIEN AMAT LO SEIGNOR DE GENSSAC.

Lo Rey de Navarre, comte de Bigorre.

Car et bien amat, Sus augunes causes concernentes nostre servicy, bien, repaus et soulaegement de nostres subjectz en nostre comtat de Bigorre, nous habem commandat d’assemblar las gens deus tres estatz d’aquere ville de Tarbes au quinzal jour de juing prochan venent, per assister à ladite assemblade et entendre so qui y sera prepausat, concludu et arrestat. Et nous asseguran que no y failhirats, pregueram lo Createur, Car et bien ames, vous tenir en sa gouarde. A Nerac, lo prumer jour de april 1583[1].


HENRY :
DE SAINT-PIC.


  1. À NOTRE CHER ET BIEN AMÉ LE SIEUR DE GENSAC.
    LE ROY DE NAVARRE, COMTE DE BIGORRE.

    Cher et bien amé, Pour certaines causes concernant notre service, bien, repos et soulagement de nos sujets en notre comté de Bigorre, nous avons commandé d’assembler les gens des Trois-Etats de cette ville de Tarbes au quinzième jour du mois de juin prochain, pour assister à la dite assemblée et entendre ce qui sera proposé, conclu et arrêté. Et nous assurant que vous n’y manquerez, je prieray le Créateur, cher et bien amé, vous tenir en sa garde. À Nérac, le premier jour d’avril 1583.

    HENRY :
    DE SAINT-PIC.


    Cette lettre close n’est qu’une circulaire de convocation. Nous l’avons admise dans ce recueil, à cause de la particularité du langage. La Bibliothèque royale possède une copie d’une pareille lettre, adressée au sieur de Balagne, et datée du 27 mars 1580 ; Elle a été donnée à cet établissement, le 10 mai 1784 par M. de Balagne, premier huissier au parlement de Béarn, qui était alors propriétaire de L’original.