100%.png

Revue des Romans/Anne Bignan

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Revue des Romans.
Recueil d’analyses raisonnées des productions remarquables des plus célèbres romanciers français et étrangers.
Contenant 1100 analyses raisonnées, faisant connaître avec assez d’étendue pour en donner une idée exacte, le sujet, les personnages, l’intrigue et le dénoûment de chaque roman.
1839


BIGNAN.


LOUIS XV ET LE CARDINAL DE FLEURY, un vol. in-8, 1835. — Un jour Louis XV, qui s’exerçait dans sa jeunesse au métier de tourneur, se mit à parler bataille et à passer en revue ses gardes suisses. Fleury, qui ne l’avait point élevé dans le dessein d’en faire un conquérant, imagina, pour changer le cours des idées du monarque, de lui donner une maîtresse. Mais l’exécution d’un pareil projet n’était pas facile ; Louis XV aimait sa femme et ne se doutait pas encore qu’il pût exister d’autres plaisirs que ceux qu’il goûtait bourgeoisement avec elle. Voici comment on s’y prit : Marie Leczinska avait la pieuse habitude de se confesser toutes les semaines ; un jour qu’elle était agenouillée aux pieds de son directeur, celui-ci ordonna, sous peine de l’enfer, d’interdire un mois entier à son jeune époux les abords de la couche nuptiale. La reine se résigna ; Louis XV s’étonna d’abord, se fâcha ensuite de cette froideur imprévue, et n’eut pas de peine à trouver dans sa cour des femmes qui n’avaient pas fait un pareil vœu de chasteté. Une fois le gant jeté, le cardinal de Fleury fut tranquille pour l’avenir ; le roi eut bien autre chose à faire qu’à lui disputer le pouvoir. Telle est l’anecdote, apocryphe peut-être, sur laquelle est bâti le roman de M. Bignan, auquel on peut reprocher de s’arrêter un peu trop sur certains détails que recouvre à peine le voile de l’allusion.

On doit encore à M. Bignan : L’Ermite des Alpes, in-18, 1827. — L’Échafaud, in-8, 1832. — Une Fantaisie de Louis XIV, 2 vol. in-8, 1833.