Mozilla.svg

Rondes populaires enfantines/La Tour, prends garde

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Amand Girard, éditeur (p. 16-18).

La Tour prends garde


\relative c'' {
  \key g \major
  \time 3/4
  \partial 4
  b4
  g2 a4
  b g b
  g2 a4
  
  b g b
  d2.
  b4 g b
  g2.
  
  g4 r b
  g2 a4
  b g b
  g2 a4
  
  b g b
  d2.
  b4 g a
  g2.
  g4 r
  \bar "|."
}
\addlyrics {
  La tour prends gar -- de,
  La tour prends gar -- de
  De te lais -- ser a -- bat -- tre.
  Nous n’au -- rons gar -- de,
  Nous n’au -- rons gar -- de
  De nous lais -- ser a -- bat -- tre.
}
\midi {
  \context {
    \Score
    tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 120 4)
  }
}

Deux enfants se tiennent par la main et figurent La Tour ; un peu plus loin se trouve Le Duc avec son fils et son entourage ; les différents personnages sortent de ce groupe et viennent chanter a leur tour.

Le Capitaine et le Colonel

La Tour, prends garde (bis)
De te laisser abattre.

La Tour

Nous n’avons garde (bis)
De nous laisser abattre.

Le Colonel

J’irai me plaindre (bis)
Au Ducque de Bourbon.

La Tour

Va t’en te plaindre (bis)
Au Ducque de Bourbon.

Le Colonel et le Capitaine

(mettant genou en terre)

Mon Duc, mon Prince (bis)
Je viens à vos genoux.

Le Duc

Mon Capitaine, mon Colonelle (bis)
Que me demandez-vous ?

Le Colonel et le Capitaine

Un de vos gardes (bis)
Pour abattre la tour…

Le Duc

Allez, mon garde (bis)
Pour abattre la tour.

Un garde se joint aux officiers et ils s’approchent de la tour.


La Tour, prends garde (bis)
De te laisser abattre.

La Tour

Nous n’avons garde (bis)
De nous laisser abattre.

On continue avec deux gardes, trois gardes, etc. puis ensuite ils demandent :

Votre cher Fisse (bis)
Pour abattre la tour.

Le Duc

Allez, mon Fils (bis)
Pour abattre la tour.

Ne pouvant encore abattre la tour, ils demandent au Duc :

Votre présence (bis)
Pour abattre la tour.

La Tour

Je vais moi-même (bis)
Pour abattre la tour.

Le Duc se met en tête de ses gardes et essaye de séparer les deux enfants formant la tour, et celui qui parvient à les séparer est proclamé Duc et l’on recommence.