75%.png

Rymes/Je le devois prendre à augure

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Je le devois prendre a augure,
Que plus, qu’elle, il m’estimera,
Et pour ma bonne avanture,
Mesmes qu’il est mon Imera :
Comme disant qu’il m’aymera,
Et que le verray enflammer,
Ainsi que cil, qui premier à
Mon cueur enflammé a aymer.