Les Gaietés/Sans dessus dessous, ou toutes ces Dames

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


SANS DESSUS DESSOUS,

OU TOUTES CES DAMES.


Air : Non, point de pardon.


LES DEMOISELLES DU PALAIS ROYAL.


Gai, gai, l’on est chez nous
Toujours en fête
Et cul par dessus tête ;
Gai, gai, l’on est chez nous

Toujours en fête
Et sens dessus dessous.

Du dieu des folies,
Prêtresses jolies,
Nous passons gaîment
D’amant en amant ;
Et, sans qu’on en raille,
De plume ou de paille,
Nos lits font toujours
Litière aux amours.
Gai, gai, l’on est chez nous
Toujours en fête
Et cul par dessus tête ;
Gai, gai, l’on est chez nous
Toujours en fête
Et sens dessus dessous.


LES VIEILLES COQUETTES.


Nous, vieilles coquettes,
Cachons nos lunettes,
Mettons avec art
Du rouge et du fard.
Craignons que notre âge
N’ôte le courage
À nos freluquets
Et même aux laquais.
Gai, gai, payons chez nous,
Pour vivre en fête

Et cul par dessus tête ;
Gai, gai, payons chez nous,
Pour vivre en fête
Et sens dessus dessous.


LES DÉVOTES.


Nous, pauvres dévotes,
Que nous sommes sottes :
L’enfer soulevé
Rit de nos ave ;
Qu’ils auraient de charmes
Si de cœurs de carmes
Jésus nous voulait
Faire un chapelet.
Gai, gai, ne vivrons-nous
Jamais en fête
Et cul par dessus tête ?
Gai, gai, ne vivrons-nous
Jamais en fête
Et sens dessus dessous.


LES PETITES FILLES.


Nous, tendres poulettes
Qui cousons seulettes,
Loin de nos mamans,
Lisons des romans.
Jetons nos aiguilles ;
Mais, adroites filles,

Pour chasser l’ennui,
Gardons notre étui.
Gai, gai, nous verrons-nous
Bientôt en fête
Et cul par dessus tête ?
Gai, gai, nous verrons-nous
Bientôt en fête
Et sens dessus dessous.


LES FEMMES HONNÊTES.


Pour nous, femmes sages,
Hors de nos ménages
Il faut jouer peu
Ou tricher au jeu.
Tricher ! quelle gêne !
On conçoit sans peine,
Quand on est expert,
Tout ce qu’on y perd.
Gai, gai, quand vivrons-nous
Toujours en fête
Et cul par dessus tête ;
Gai, gai, quand vivrons-nous
Toujours en fête
Et sens dessus dessous.


LES DEMOISELLES.


Fi de ces bégueules !
Messieurs, chez nous seules

Rien n’est défendu
Et rien n’est perdu.
Arrive qui plante !
La place est brûlante ;
Par dessus les ponts
Jetons nos jupons.
Gai, gai, l’on est chez nous
Toujours en fête
Et cul par dessus tête ;
Gai, gai, l’on est chez nous
Toujours en fête
Et sens dessus dessous.