Sonnet. « Qu’est-ce que ce bonheur »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres de Théophile Gautier — PoésiesLemerreVolume 1 (p. 111).
◄  Colère


C’est mon plaisir ; chacun querre le sien.

P.-L. JACOB, bibliophile.

Heureusement que, pour nous consoler de tout cela, il nous reste l’adultère, le tabac de Maryland, et le papel español por cigaritos.

PETRUS BOREL, Le Lycanthrope.

Où trouver le bonheur ?

MÉRY ET BARTHÉLÉMY.


Qu’est-ce que ce bonheur dont on parle ? — L’avare
Au fond d’un coffre-fort empile des ducats,
Des piastres, des doublons, et plus d’or qu’aux Incas
Jadis avec leur sang n’en fit suer Pizarre.

Il ne voit rien de plus. — Le far-niente, un cigare,
Voilà pour l’indolent. — Le songeur ne fait cas
Que d’un coin retiré du monde et du fracas,
Où l’on puisse à loisir suivre un rêve bizarre.

L’ambitieux le met dans un titre à la cour,
Le vieux dans le confort, le jeune dans l’amour,
— Les uns à pérorer, les autres à se taire.

Mais, étant exclusifs, ces gens-là jugent mal ;
Car le bonheur est fait de trois choses sur terre,
Qui sont : — Un beau soleil, une femme, un cheval.


1831.