Souvenirs d’une morte vivante/Présentation

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

« Le récit de la Commune, tel que l’a écrit Victorine Brocher, est un des plus vivants et des plus poignants que j’ai lus. La lutte désespérée contre les Versaillais, du 3 avril aux journées sanglantes de mai, la bataille au fort d’Issy, les combats dans Paris, le recul maison par maison, quartier par quartier, l’admirable épisode de la place de la Bastille, cernée par les Versaillais, la chasse aux communards, les atrocités commises par les officiers et par les soldats, la fuite désespérée de porte en porte des communards traqués comme des bêtes, tous ces chapitres soutiennent la comparaison avec les Cahiers Rouges de Vuillaume. »

Louise Bodin dans L’Humanité du 25 novembre 1921

Texte réédité en 2017, avec postface et notes de l’historienne Michèle Riot-Sarcey, aux éditions Libertalia.