« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Treillis » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
Bot: Fixing redirects
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-(class=prose|class="prose"|class=text) +class="text"))
m (Bot: Fixing redirects)
{{TextQuality|100%}}<div class="text">
{| width=100% border="0"
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>< [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 9, Treillage|Treillage]]</center>
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index alphabétique - T|Index alphabétique - T]]</center>
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 9, Trésor|Trésor]] ></center>
|-
|
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index Tome 9|Index par tome]]</center>
|
|}
=== TREILLIS ===
s. m. Clôture de fenêtre de fer léger, mais très-serrée;
sorte de [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Grillage|Grillage]] (voy. ce mot), mais capable d’opposer une résistance
sérieuse. Il est souvent question, dans les romans des XIII<sup>e</sup> et XIV<sup>e</sup> siècles,
de fenêtres ainsi treillissées au dehors d’une manière permanente
(voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Grille|Grille]]). On donnait aussi le nom de <i>treillis</i> à des grilles en façon
de chevaux de frise, pour défendre la contrescarpe des fossés des châteaux.
« Tout à l’environ de Plessis, il fist faire (Louis XI) un treillis de
313 808

modifications

Menu de navigation