Différences entre les versions de « Page:Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1811 - Tome 10.djvu/416 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé de modification
(test sections)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
<section begin="CYRILLE-Alexandrie"/><nowiki/>
 
<section begin="CYRILLE-Alexandrie"/><nowiki/>
   
 
'''CYRILLE''' (S.), patriarche d’Alexandrie, fut élevé parmi les solitaires de Nitrie. L’abbé Sérapion dirigea ses études. Il lut avec avidité les écrits de Clément, de Denys, de S. Athanase, de S. Basile, et joignit la connaissance des auteurs profanes à celle de l’Écriture et des Pères. Théophile l’ayant retiré de sa cellule, lui permit de prêcher dans Alexandrie. On allait en foule l’entendre et l’applaudir ; des scribes recueillaient ses discours. Théophile mourut l’an 412, et trois jours après Cyrille fut installé sur son siége patriarchal. Il l’emporta sur l’archidiacre Timothée par le crédit d’Abundantius, son ami, qui commandait les troupes, et il prit le bâton pastoral au milieu d’une sédition. Cette victoire lui donna plus d’autorité que n’en avait eu Théophile lui-même, et « depuis ce temps , dit Fleury, les évêques d’Alexandrie passèrent un peu les bornes de la puissance spirituelle, pour entrer en part du gouvernement temporel. » Cyrille avait contracté sous le patriarche, son oncle, l’habitude de la domination. Il commença par fermer les églises des novatiens, et s’empara de leurs trésors. Les juifs ayant massacré plusieurs chrétiens, Cyrille se mit à la tête d’une multitude séditieuse,<section end="CYRILLE-Alexandrie"/>
'''CYRILLE''' (S.), patriarche d’Alexandrie, fut élevé parmi les solitaires de Nitrie. L’abbé Sérapion dirigea ses études. Il lut avec avidité les écrits de Clément, de Denys, de S. Athanase, de S. Basile, et joignit la
 
connaissance des auteurs profanes à celle de l’Écriture et des Pères. Théophile l’ayant retiré de sa cellule, lui permit de prêcher dans Alexandrie. On allait en foule l’entendre et l’applaudir ; des scribes recueillaient ses discours. Théophile mourut l’an 412, et trois jours après Cyrille fut installé sur son siége patriarchal. Il l’emporta sur l’archidiacre Timothée par le crédit d’Abundantius, son ami, qui commandait les troupes, et il prit le bâton pastoral au milieu d’une sédition. Cette victoire lui donna plus d’autorité que n’en avait eu Théophile lui-même, et « depuis ce temps , dit Fleury, les évêques d’Alexandrie passèrent un peu les bornes de la puissance spirituelle, pour entrer en part du gouvernement temporel. » Cyrille avait contracté sous le patriarche, son oncle, l’habitude de la domination. Il commença par fermer les églises des novatiens, et s’empara de leurs trésors. Les juifs ayant massacré plusieurs chrétiens, Cyrille se mit à la tête d’une multitude séditieuse,<section end="CYRILLE-Alexandrie"/>
 
10 344

modifications

Menu de navigation