Sun-Shine (Max Waller)

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Parnasse de la Jeune BelgiqueLéon Vanier, éditeur (p. 275-276).


Sun Shine


How do you do ? mon cœur a faim
De votre regard qui dédaigne ;
Et depuis l’autre jour il saigne,
Viendrez-vous le soigner enfin ?

Car, bien que le printemps commence
À dorer les longs boulevards,
Il fait très froid sans vos regards
Et ma solitude est immense.

Little beauty ! venez, venez !
C’est si triste et si navrant d’être,
Les yeux braqués, à la fenêtre
Pendant les doux après-dîners,

Attendant toujours la chérie
En songeant qu’elle n’aime plus,
Et c’est ridicule au surplus,
Et c’est naturel qu’on en rie.


Mais voilà ! my heart ! on est fou,
On sait bien qu’elle est infidèle,
Et pourtant lorsqu’on rêve d’elle,
On a la tête Dieu sait où !

On se dit : la folle, sur l’heure,
Est aux bras d’un nouvel amant,
Oh ! c’est son droit assurément,
Mais ça n’empêche qu’on en pleure.

Si le soleil n’était pas là,
Lui qui contre tous nos spleens lutte,
Je me tuerais, tra la la la !
En sanglotant un air de flûte !