Tandis que la terre tourne/Ô fruit sauvage et vert

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Ô FRUIT SAUVAGE ET VERT…


Ô fruit sauvage et vert éclos de ma saison,
Quand ta jeunesse était chaude encor de mon âme,
Ma pudeur s’est émue en voyant d’autres femmes
Serrer tes membres nus dans un moëlleux coton
Et fixer leur regard sur tes chairs dénichées
Comme dans le ruisseau de mes larmes cachées.