Traité de la peinture (Cennini)/CL

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CL.Comment on colore de l’eau ou un fleuve, avec des poissons ou sans, à fresque sur mur et sur panneau.

Quand tu veux faire un étang, un fleuve ou n’importe quelle espèce d’eau, avec ou sans poissons, sur mur ou sur panneau, prends, si c’est sur mur, ce même verdaccio avec lequel tu as ombré les visages sur la chaux, fais tes poissons en plaçant les ombres de ce même verdaccio toujours sur les dos. Observe que les poissons et tous les animaux non rationels ont les ombres par-dessus et les lumières par-dessous. Quand tu as mis les ombres au verdaccio, place dessous les lumières avec du blanc de Saint-Jean sur mur, et du blanc de plomb sur panneau. Au-dessus des poissons, sur tout le champ du tableau, établis quelques ombres de ce même verdaccio. Si tu voulais faire quelque poisson d’une espèce particulière, ajoute-lui quelques épines d’or. À quelque temps de là, quand tout est sec, passe sur tout le champ une couche de vert-de-gris à l’huile et fais de même sur panneau. Si tu ne voulais pas le faire à l’huile, prends de la terre verte ou du vert d’outremer, et recouvre tout également, pas assez couvert pour empêcher de transparer les poissons et les ondulations de l’eau ; même, s’il est nécessaire, relève ces ondulations au blanc de Saint-Jean sur mur, et sur panneau au blanc de plomb encollé. Ceci te suffît pour l’art du coloriste, venons-en à l’ornementation. Mais d’abord parlons des mordants.