Une femme (Leblanc)/Présentation

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une femme, premier roman de Maurice Leblanc (père d’Arsène Lupin), paru dans Gil Blas avec la réclame suivante : …monographie passionnelle et sentimentale d’un cœur et d’un organisme d’amoureuse, parmi la société provinciale contemporaine. Depuis le mariage jusqu’au dégoût définitif de l’amour, jusqu’à la rentrée dans l’honnêteté inconsciente et sans effort, l’auteur nous fait suivre toutes les étapes de cette vie de sensualités exagérées et de mornes abandons. L’œuvre entière palpite de vie, et l’on y sent circuler la sève robuste des conteurs normands.

Environ 3 heures de lecture (64 500 mots).

Attention, l’orthographe de ce livre (édité au 19e) a été respectée et présente quelques particularités.