Vauquelin - L’Art poétique - Genty/Autres ouvrages

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LIBRAIRIE POULET-MALÂSSIS, 97, rue Richelieu.
L’ÉCRIN DU BIBLIOPHILE, rue de Seine, 21.


____


COLLECTION ACH. GENTY.
In-16 ; tirée à 5S5 exemplaires ; titre rouge et noir.

Papier vélin 1 f. 50 c.

— raisin 2 »

— vergé 2 50

— de Chine 5 »


____


1re Série.

RIMES INÉDITES EN PATOIS PERCHERON, avec une introduction et des notes, par Ach. Genty.

« … Dans une Introduction, où les mots et les tournures de notre ancienne langue sont mis en re- gard des tournureset des mots de l’idiome percheron, M. Ach. Genty fait voir que le percheron a dû être, en quelque sorte, le prélude de la langue des xiie, xiiie, et xive siècles, et qu’on doit le considérer comme étant réellement la langue française primitive » (L’Ami des Livres, août 1861).

CHANSONS SUR LA RÉGENCE ; trois chansons attribuées au Régent. Avec une Introduction sur le rôle social de la Régence etdu règne de Louis XV, par Ach. Genty.

LA FONTAINE DES AMOVREVX DE SCIENCE, composée par Iehan de La Fontaine, de Valenciennes, en la comté de Henault, PŒME HERMETIQVE DV XV* SIECLE. Avec une Introduction et des notes, parAch. Genty.

LES ŒVVRES PŒTIQVES DE NICOL.AS ELLAIN, parisien, avec une Introduction, par Ach. Genty. L’ART PŒTIQVE DE IEAN VAVQVELIN, sieur de la Fresnaye. Introduction par Ach. Gentv. — Le portrait photographié de La Fresnaye est vendu séparément I fr. 25 c.


Cette première Série sera terminée par

LES ŒVVRES PŒTIQVES FRANÇOISES DE JEAN ET LOVYS D’AVRAT. Introduction par Ach. Gentv.

Les séries suivantes comprendront :

Les Satyres, Idillies, Foresteries, Poésies inédites, Sonnets, etc., de Iean Vauquelin de la Fresnaye ; le Catéchisme de G. Postel ; l’Horatie, de P. Aretin ; le Manuel du Diplomate, de Pecquét ; une traduction inédite de l’Imitation de N. S. J. C, par Ach. Gentv ; les Poésies de Jean Passerat ; le Pater Noster de M. de Fortengueule, translaté du Chaldéen par le sieur de Grosbec, et commenté par Mme la marquise de Becpincé (piquante facétie du xviiie siècle) ; les Amours de J. A. de Baïf ; les Poésies d’Anne de Rohan, etc., etc.


_______


AVTRES OVTRAGES


de m. ach. gentv.

Le Musénm des Sciences et des Arts, choix de traités sur les sciences physiques et leurs applications aux usages de la vie, par feu le docteur Lardner, de la Société royale de Londres, etc.; traduit et annoté par Ach. Gentv. 3 vol. in-8°, figures. {Epuisé).

Le Oui des Jennes fllles, de Moratin, traduit de l’espagnol et annoté par G.-A. Mortagne. In-8 », à 2 col.

Le Plutus, d’Aristophane, traduit et annoté par D.-A.-G. Verneuil, In-8", à 2 col. Le Bourru bienfaisant, de Goldoni, annoté par G. Moutiers. In-8 « , à 2 col.

Les Volontalres anglais, coup-d’œil sur le peuple et l’oligarchie britannique, par Ach. Genty. Paris, 1860. Broch. in-8 »

Catalogue des Livres rares de SI. Ach. Genty, ancien avocat à Mortagne (Orne), ancien rédacteur du Feuilleton scientifique de la Gazette de France, etc. Paris, Techener, 1862 ; i vol. in-16 de 132 pages. — Introduction et notes.


 » » Papier vélin (Titre noir) 2 fr.
100 ex. — vélin fort (Titre rouge et noir ;. *
100 ex. — veigé Id. 5
10 ex. — chine Id 10

Ce Catalogue, rédigé par M. Ach. Genty sur un plan qui lui a valu l’approbation des hommes compétents, sera prochainement suivi d’un ouvrage plus considérable :


LE GUIDE DU BIBLIOPHILE ET DE L’HOMME DE LETTRES


5 VOL. IN-8° DE 600 A 700 PAGES

Guider le Bibliophile dans le choix des éditions, et surtout procurer à l’homme d’étude le moyen d’embrasser, avec une notable économie de temps, ce qui s’est fait en chaque siècle et dans chaque branche des connaissances humaines, tel est le but que s’est proposé l’auteur.

Le prix de chaque volume sera de 1O fr.

Chaque volume sera illustré de figures sur acier et sur bois.

On peut dès maintenant souscrire aux Bureaux de l’Ecrin du Bibliophile et de l’Amateur d’Autographes, rue de Seine, 21. — Le prix des volumes ne sera remboursé qu’après réception.

L’ÉCRIN


DU


BIBLIOPHILE


ET DE


L’AMATEUR D’AUTOGRAPHES


REVUE SEMESTRIELLE ILLUSTREE.


2 VOL. IN-I 2, PAR AN ; 10 FR.


L’Écrin donnera, chaque semestre, un résumé de ce qui se sera passé, pendant ce laps de temps, dans le monde des Bibliophiles et des Autographiles français et étrangers.

Il reproduira les pièces les plus curieuses, les plus importantes et les plus rares, ressortissant aux lettres, aux arts et aux sciences.

Il sera rédigé par les hommes les plus compétents de Paris, de la province et de l’étranger.

L’Écrin formera, chaque année, deux volumes in-12, de 224 pages chacun. — Chaque volume sera illustré de figures sur bois et sur acier, de spécimens de reliure, de portraits, de fac simile, de reproductions photographiques, etc.

L’Écrin ne sera tiré qu’à 553 exemplaires et sur quatre papiers, « avoir : iAb vélin (10 fr.) ; 120 raisin (H2 fr.) ; 80 vergé (14 fr.) ; iO chine (20 fr.) ; plus I sur peau de vélin.

On souscrit pour l’année entière. — Le montant de la souscription est versé en deux fois, moitié a la réception de chaque volume.

Il sera fait aux souscripteurs une remise de ^0 p. °/o sur les volumes de la Collection.

Adresser souscriptions et communications à M. Ach. Gentï, secrétaire de la Rédaction, rue de Seine, 21.

Les Bureaux sont ouverts de midi à six heure ?.

Sous presse :


LES ŒUVRES


FRANCOISES ET PATOISES


DE


PIERRE GENTY


MARÉCHAL-FERRANT (1770-1821)


Avec notice biographique, Introduction, Notes et Traduction littérale,

par son petit-fils Ach. Genty.

i VOL. IN-18, PORTRAIT.


___________________


Pour donner une idée de l’intérêt que ce petit volume doit offrir aux linguistes, nous en détacherons le morceau suivant. L’orthographe de l’auteur, qui diffère singulièrement de celle par nous adoptée dans les Rimes en patois percheron (1er vol. de la Collection), a été scrupuleusement respectée.

L’BAATAON AOU BAON GUIEU


I

Vlao lao Noai, mé Gas, qu’éproochain :
Sounj’ous ao bin néti vofi poche ?
Cieutx qu’on fa tô n-ao leû prouchain
Tumbron mô n-aou pormici coup d’cloche (1) [1],
Faout reufleucbi : l’baou Guieu n-ée baon,
Ma neun foà qu’i s’fout n-eiu coulére,
Y n’acout pu né pér né mère ;
Rin n’pouion artai saou baàtaon.


II


C’baâtaon-lao, n-i u’ée pà minchot.
Pu Ion qu’d'Emeinquiér ao Mortaigue,
Quan n-i va, li, c’ée n-aou gailop,
(Mé Gas, faout pâ qu’çao vo seurpreigne),

Aon l’ao veu, meum dain nout cantaon.
Maeleu n-ao cieutx su qui n-i s’ieuue !
Dedsû l’s'aepoul’s d’nout gran mér Euue
Aon vion co lé maerqu’s dé c’baâtaon.


III


Y-ein n-flo trébin qui l’ont seinluj
Quan n-i sTon vaî, tou pertou traimbe ;
I caâssion, com ein vra féetu,
Lé rein ao l’ein, ao l’août lé jaimbe.
Rin n’ié fson rin, niil-vintt-cin-naon 1
J’euom si tréfo lac téet dure
Qu’euan d’no fà chingi d’aellure,
L’baon Guieu bersillra saon baâtaon.


IV


J’iron pâ loein ; j’seintom bin çao ;
Ma lao Mo n’on rin qui m’aeffràe.
Neuu brin pu toû, neun brin pu lao,
Faout toujou s’cochi sou lao hâe.
J’m'ein fouttain, ma c’qui m’eimbéction

D’frainchi l’gran décimû passaige,
C’ée pâ l’baon Guieu (j’on atai saige),
Çao qu’ée d’Tai d’si prés saon baàtaon.


Le volume renferme, (en outre des poésies), des Eléments de grammaire percheronne et un Vocabulaire. — L’idiome percheron n’existant plus aujourd’hui que dans la mémoire de quelques lettrés indigènes, ces Eléments et ce Vocabulaire acquièrent une importance évidente.


  1. (1) La tradition à laquelle ce vers fait allusion, est complètement perdue aujourd’hui. La voici telle que nous l’avons connue dans notre enfance. — A Noël, si l’on n’avait pas restitué ce qu’on avait dérobé dans l’année, on tombait mort ou gravement malade au premier coup de cloche par lequel s’ouvrait la fête. — Les sorciers souffraient épouvantablement aussi pendant la nuit de Noël et pendant les fêtes de Pàques.