Wikisource:Extraits/2021/29

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Estienne Durand, Stances sur des fleurs dans Le Livre D'Amour D'Est. Durand pour Marie Marquise de Fourcy d'Effiat

Début du xviie siècle, édition 1906


Stances sur des fleurs.

Belles fleurs que la lune en croissant fait paraître,
Vous vous rapportez fort avec les autres fleurs,
Car l’excès des humeurs comme vous les fait naître,
Et vous tombez aussi par l’excès des chaleurs.

Comme les fleurs nous font aimer le jardinage,
Nous tirant par les yeux d’un fort enchantement,
On dit que vous pouvez faire aimer davantage
Si trompé l’on vous peut savourer seulement.

Quelques fleurs, ce dit-on, apportent allégeance
Aux cerveaux affaiblis par étude lassés,
Après un long travail vous avez la puissance
De donner du repos aux maris harassés.

Oui, vous êtes du tout aux autres fleurs semblables,
Car le fruit peu à peu par elles se produit,
Et

lire la suite