Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


INTRODUCTION XXXIII

pléter des expressions dont Pascal a souligné fortement le sens en les isolant, ajouter à telle ou telle affirmation des réserves que déjà l’abrégé fait par Escobar de la casuistique des Jésuites avait fait disparaître 1 ?

Comme dit excellemment M. Lanson 2 , « dans ce travail d’élagage et d’éclaircissement, Pascal n’a pas fait grâce à ses adversaires, il a supprimé les atténuations, les justifications, les circonstances qui expliquent et adoucissent, et il a offert les décisions toutes crues dans l’absolu. Puisque c’était aux accommodements qu’il faisait la guerre, le procédé était légitime. Ce que je trouve de plus grave, c’est qu’il a une ou deux fois supprimé ou remplacé par un etc., des décisions de saint Thomas, conformes aux opinions des casuistes qu’il traitait de relâchées 3 . Pascal est un avocat, l’avocat d’une grande cause, mais enfin un avocat; il porte dans sa citation comme dans son argumentation le désir de laisser le moins d’avantage possible à ses adversaires 4 . »

_____________________________________________________________

dire qu’une occasion prochaine est celle à laquelle on ne résiste presque jamais, et comme vient de le dire Bauni avec tous les Théologiens une occasion qui oblige moralement à pécher. Or quoyque des occasions continuelles, où nous engagent certains emplois, nous fassent tomber souvent, cela n’empesche pas qu’on n’y résiste aussi fort souvent, et il y a bien de la différence entre des occasions prochaines et des occasions continuelles » (Entretiens de Cléandre et d’Eudoxe, 1694, Ve Entretien, p. 188).

1 . « O bon Escobar, écrit l’abbé Maynard dans une note à la Dixième Provinciale, vous ne vous doutiez pas que vous tomberiez entre les mains d’un Pascal ! autrement vous auriez cité plus fidèlement vos auteurs, pour ne pas les exposer à ses sarcasmes » (Les Provinciales, édition Maynard, 1851, T. II, p. 34, n. I).

2. Article Pascal de la Grande Encyclopédie, p. 26 a .

3. Pour l’interprétation des textes de saint Thomas, voir d’ailleurs les observations de Nicole-Wendrock : Sur la quatrième Provinciale, note IV.

4. On a beaucoup discuté sur le: Je ne suis pas de Port-Royal. Les

2 e série. I c