Page:Audubon - Scènes de la nature, traduction Bazin, 1868, tome 1.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.






PRÉFACE DU TRADUCTEUR.







Issu d’une ancienne famille française, l’auteur que nous venons présenter au public français, Audubon, encore peu connu parmi nous, n’en est pas moins l’un des plus brillants, des plus substantiels écrivains dont puisse s’enorgueillir toute nation, et particulièrement l’Amérique ; l’Amérique, par qui ses ancêtres furent adoptés, qui l’a inspiré, pour laquelle il travailla, et qui se devait de l’adopter plus solennellement lui-même, en lui offrant le patronage dont il avait tant de besoin, et en disputant à tout autre l’honneur d’éditer ses œuvres.

Si audacieux quand il s’agit de commerce et d’industrie ; si chaleureux et si prodigue pour des artistes appelés du dehors, et dont, au reste, nous ne prétendons pas méconnaître le talent, le peuple de Washington ne pouvait-il cependant risquer quelques dollars lorsqu’il s’agissait à ce point de sa dignité et de propre gloire ?