Page:Audubon - Scènes de la nature, traduction Bazin, 1868, tome 1.djvu/454

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LES PÊCHEURS DE TORTUE.


Les Tortugas sont un groupe d’îles situées à environ dix-huit milles de la clef de l’ouest, et les dernières de celles qui semblent servir de boulevard à la péninsule des Florides. Elles consistent en cinq ou six bancs extrêmement bas, entièrement inhabitables, composés de sable et de débris de coquilles, et ne sont guère fréquentées que par les naufrageurs[1] et les pêcheurs de tortues. Ces îles, entrecoupées de profonds canaux, forment un labyrinthe inextricable, mais dont les détours sont bien connus de nos aventuriers, ainsi que des capitaines des coutres de la douane que leur devoir appelle sur ces côtes dangereuses. Le Grand récif, ou Mur de corail, gît à huit milles de ces îles inhospitalières, dans la direction du golfe ; et sur cet écueil, plus d’un navigateur inexpérimenté ou négligent est venu faire tristement naufrage. Tout le fond de la mer à leur pied, est couvert d’une épaisse couche de coraux, de gorgones et autres productions de l’abîme, parmi lesquels rampent d’innombrables multitudes de crustacés ; tandis qu’au-dessus d’eux, des troupes de pois-

  1. Voyez pour ce mot, au second volume, Les Naufrageurs de la Floride.