Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voix, je suis bien aise de vous voir ! Il y a de quoi rire ici ! vous n’imagineriez pas ce qui s’est passée ce matin ! Mr. Collins demande Elisabeth, et elle ne veut pas l’accepter.

Charlotte, avoit à peine en le temps de lui répondre que Kitty survint, qui lui apportoit les mêmes nouvelles, et dès qu’elles furent entrées dans le salon à manger ; Mistriss Bennet, qui y étoit seule, entama aussi le même sujet, implorant le secours de Miss Lucas pour persuader à son amie Lizzy de céder au désir de toute la famille. Je vous en supplie, ma chère Miss Lucas, lui disoit-elle d’un ton chagrin, personne n’est de mon côté, personne ne s’intéresse à moi ! Je suis cruellement traitée ! on n’a aucune pitié de mes pauvres nerfs ! L’arrivée de Jane et d’Elisabeth évita à Charlotte la peine de répondre.

Ah ! la voilà qu’elle revient, dit Mis-