Page:Austen - Orgueil et Prevention 2.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
29
ET PRÉVENTION

femme dont, peu de jours avant, il était passionnément amoureux.

» — Mais cette expression de passionnément amoureux, est si usée, si vague, si indéfinie, qu’elle ne me peut donner une juste idée ; on l’emploie tout aussi souvent pour exprimer une légère fantaisie, née d’un quart d’heure d’entrevue, que pour parler d’un attachement sincère ! Donnez-moi, je vous prie, quelques preuves de cette passion si violente.

» — Oh ! de ma vie, je n’ai vu une inclination plus décidée ; M. Bingley ne semblait voir qu’Hélen, nul autre n’obtenait de lui la plus légère attention, et chaque jour ses soins pour elle devenaient plus marqués ; à son bal, il offensa plusieurs femmes, en ne les priant point à danser ; moi-même, deux fois, je lui ai parlé, sans recevoir de réponse ; peut-il exister des apparences plus fortes ? Le manque de civilité n’est-il point une suite de l’amour ?

» — Oui ! de cette espèce d’amour qu’il a sans doute éprouvé. Pauvre Hélen ! j’en