Page:Barnave - Œuvres de Barnave, tome 2.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Comment le royaume pourrait-il exister avec la mobilité de la législature, qui, dans un pays où les élections ne seront influencées que par l’opinion, ferait, tous les deux ans, varier la majorité et, par conséquent, changer le système d’administration ?

À défaut de seconde chambre, il est indispensable de donner au roi le droit de proposer des modifications au corps législatif, qui lui présente la loi ; car, à défaut de cette facilité pour se rapprocher, le droit de veto s’anéantit ou paralyse la législation.

La liaison des ministres au parti dominant dans l’assemblée fera un jour que l’assemblée commencera à prendre des ajournemens, ce qui sera la première époque où l’administration pourra acquérir de la régularité et de l’énergie. Des ajournemens résulteront une certaine latitude de pouvoirs, l’habitude, de la part des ministres, de remplir toute l’étendue de leurs fonctions, l’habitude, à l’ouverture des sessions, de rendre compte, de demander, de proposer, etc.


§ III.


Avec des corps administratifs indépendans et des gardes nationales à leurs ordres, les petites guerres des temps féodaux pourraient renaître,