Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/335

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ladie de Mr le duc d’Orleans, son second fils, quy mourut deux jours apres, sçavoir le 16me novembre[1] : toute la court en prit le dueil ; et madame de Lorraine s’en retourna (decembre). Voila ou finit cette année.


1612.
JANVIER.


Au commencement de celle de 1612 j’appellay, comme d’abus, des procedures des officiaux de Sens et de Paris, et y fus receu, et renvoyé au parlement de Paris, duquel je demanday evocation a cause des parentelles de Mr de Gié[2], ce que j’obtins ; mais Mr le Comte me fit par force donner le parlement de Rouan, que j’apprehendois sur toutes choses, parce qu’il en estoit gouverneur : neammoins il en fallut passer par là.

Ce mesme mois, un gentilhomme de Berry, nommé Vattan[3], pour quelque rebellion a justice, fut attaqué et pris dans sa mayson par quattre compagnies

  1. Le 17, suivant le P. Anselme.
  2. César de Balsac, seigneur de Gyé, frère consanguin de Mlle d’Entragues, épousa, cette même année, Catherine Hennequin, déjà veuve de Charles de Balsac, seigneur de Dunes, cousin germain de César. Antoine Hennequin, seigneur d’Assy, père de Catherine, était conseiller au parlement de Paris, où il avait en outre diverses alliances.
  3. Florimond du Puy, seigneur de Vatan, en Berry, s’était mis en révolte ouverte au sujet d’une affaire de gabelle. Il fut assiégé et pris dans son château de Vatan. Jugé par le parlement de Paris, il eut la tête tranchée le 2 janvier 1612.