Page:Berzelius Bref 1.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
19

des renseignements sur le blanchiment par l’acide muriatique oxygéné et j’avais omis de vous répondre sur cet objet.

Dans les établissements bien montés de France, on suit presque sans changement la description que j’ai donnée dans la seconde édition des Éléments de l’art de la teinture, mais en Angleterre on substitue généralement le muriate oxygéné de chaux à l’acide muriatique oxygéné, en le décomposant par une petite quantité d’acide sulfurique.

Des expériences comparatives faites en France avaient persuadé qu’il y avait une perte considérable d’effet en employant le sel de chaux qui était cependant plus avantageux pour le transport ; mais on doit faire à Jouy, où M. Wildmer31 dirige l’établissement le plus méthodique, de nouvelles expériences après avoir visité les établissements anglais. Je vous ferai part des résultats de ces expériences, dès qu’ils me seront connus.

J’ai reçu pour votre premier mémoire des Annales 49 fr. 50 c. Lorsque leur impression sera terminée, je remettrai le petit produit à M. D’Ohsson ou j’en ferai l’usage que vous m’indiquerez.

Ne perdez pas de vue votre projet de voyage : je serai bien charmé de vous recevoir ; car je ne fais presque plus rien moi-même ; mais je jouis beaucoup des progrès que des savants comme vous font faire à la science dont je me suis occupé. Agréez, Monsieur, mon dévouement et bannissez, je vous en prie, de vos lettres toutes les formules de cérémonie.

Berthollet.

16 juin 1811.






10. Berzelius à Berthollet.
15 août 1811.

Monsieur le Comte,

J’ai reçu les trois premiers cahiers des Annales de Chimie et je vous en remercie bien sincèrement, ainsi que de l’instruc-